Downton Abbey

Prochaine diffusion le samedi 20 décembre
à 20:50

Par , le 29 novembre 2011 à 10h00, mis à jour le 29 novembre 2011 à 10h08

Les coulisses de la série

Découvrez les coulisses de la série: la genèse du projet, l'identité de la série, l'équipe, les décors et les costumes.

Partager :
Les coulisses du tournage 08 - Downton Abbey
La genèse du projet
Quelques semaines seulement avant que la chaîne britannique ITV ne lui commande la série, c'est lors d'un dîner dans un restaurant londonien que le producteur Gareth Neame parle pour la première fois au romancier et scénariste Julian Fellowes de sa volonté de développer une série historique « typiquement britannique ». Il entend ainsi répondre à l'omniprésence de productions américaines sur les écrans.
Au cours de la conversation, Neame explique qu'idéalement, il souhaiterait initier un projet qui soit dans la veine du film Gosford Park de Robert Altman, pour lequel Fellowes a reçu l'Oscar du meilleur scénario en 2002. Malgré les réticences affichées par ce dernier, qui craint de se répéter, le patron de la société de production Carnival Films insiste pour lui confier l'écriture de la série.
Telles sont les prémices de la naissance de Downton Abbey.
 

L'identité de la série
Très vite, le scénariste oscarisé, dont il s'agit de la première création originale pour la télévision, s'en approprie le développement et en dessine les contours : il entend mettre l'accent sur les relations unissant les maîtres - résidant à l'étage-, aux valets - demeurant au sous-sol-, observant que si les domestiques connaissent tous les secrets de leurs maîtres, la réciproque n'est pas vraie. Le propos est de souligner le contraste mais aussi les similitudes existant entre ces deux mondes, dans l'esprit de la série culte des années 1970, Maîtres et Valets (Upstairs, Downstairs).
La période précédent la Première Guerre Mondiale s'impose comme une évidence à un Julian Fellowes soucieux d'explorer les mutations sociales et politiques, mais aussi technologiques qui sont sur le point de transformer à jamais la société britannique : l'apparition de l'électricité y côtoie l'émergence des mouvements féministes, tandis que la noblesse commence à pressentir la remise en cause inéluctable de sa domination sociale. En ce qui concerne le fil conducteur de l'intrigue, à savoir la question de la succession, Fellowes s'est inspiré de recherches qu'il avait effectué pour l'un de ses romans qui devait évoquer précisément l'irruption de riches héritières américaines au sein de la noblesse britannique.

 

Une équipe qui se connaît bien
Avant même la constitution du casting, Julian Fellowes a émis le souhait de travailler à nouveau avec Maggie Smith, qui dans Gosford Park incarnait déjà une... comtesse. L'actrice (popularisée auprès du grand public pour son interprétation de Minerva McGonagall dans la saga Harry Potter) a également collaboré avec le créateur de Downton Abbey sur le long-métrage From Time to Time, sorti en 2010 au Royaume-Uni.
C'est d'ailleurs sur le tournage de ce film britannique que Fellowes offre le rôle du Comte de Grantham à Hugh Bonneville. Ce dernier, qui a travaillé à plusieurs reprises avec Penelope Wilton (Isobel) et Elizabeth McGovern (Cora), soufflera leur nom à la production. Il est à noter que c'est la troisième fois que Bonneville et McGovern jouent un couple marié. Enfin, pour assurer à la série une nécessaire authenticité, la production a fait appel à Bruce Alastair, le véritable Baron d'Aberdare, qui servait déjà de conseiller à Julian Fellowes pour l'écriture de ses romans.

 

Les décors
Le domaine de Downton lui-même est peut-être le personnage le plus important de la série. Bien que la production ait multiplié les visites, le château de Highclere dans le Berkshire (vu au cinéma dans Eyes Wide Shut, l'ultime film de Stanley Kubrick) a toujours été le premier choix de Julian Fellowes, qui souhaitait déjà l'utiliser pour Gosford Park. En plus de parfaitement convenir aux besoins spécifiques du tournage, l'histoire du domaine des Crawley s'inspire beaucoup de celle de Highclere : au début du XXème siècle, ses propriétaires, Sir et Lady Carnavon, ont eux aussi dû surmonter de graves difficultés financières. En outre, son style victorien et son architecture gothique permettent à la série de se démarquer des autres fictions historiques.
Néanmoins, le quartier réservé aux domestiques ayant été détruit, il a fallu le reconstituer ailleurs : ayant nécessité 19 semaines de construction et mobilisé 25 personnes, les décors ont été crées à 60 km du château, au sein des studios Ealing, qui figurent parmi les plus anciens studios de cinéma au monde. Cela signifie que, tout comme leurs personnages, certains acteurs ne se sont quasiment jamais rendus « à l'étage » !
Les scènes extérieures, qui concernent pour l'essentiel le domaine à proprement parler, ont quant à elles été tournées à Bampton, dans l'Oxfordshire.

 

Les costumes
Récompensés par un Emmy Award, les costumes sont une composante essentielle de l'identité de Downton Abbey. Toutefois, en dépit d'un confortable budget de 1,2 millions d'euros, la série n'a pas les moyens de recourir exclusivement à des créations originales qui ne représentent donc qu'un tiers des vêtements utilisés.
Pour le reste, la responsable des costumes Susannah Buxton procède à des achats, mais aussi à des locations. C'est ce qui explique que certains vêtements vus dans la série aient déjà servis au cinéma : par exemple, l'une des robes de Mary Crawley a été précédemment portée par Monica Belluci dans Le Pacte des Loups (2001), une autre par Catherine Zeta-Jones dans Au-delà de l'illusion (2007).

Vos RÉACTIONS


Publicité